Aravane Rezai, une nouvelle carrière à Olympe Santé Sport

  • Auteur: Par Gaëtan Lefevre, rédacteur Olympe Santé Sport
  • Catégorie: Sport

Quelques années après l’arrêt de sa carrière professionnelle, la joueuse de tennis Aravane Rezai est toujours passionnée de sport. Elle n’a d’ailleurs pas complètement arrêté, ni le sport, ni le tennis. Elle a participé à de petits tournois. Elle a également, en 2018, couru la Spartan Race avec d’autres sportifs de haut niveau. Aujourd’hui, elle pratique le sport à Olympe Santé. Elle se garde en forme, s’entretient et s’entraîne dur !

Née le 14 mars 1987, à Saint-Étienne, Aravane Rezaï est une joueuse de tennis française au parcours atypique. Issue d’une famille de tennisman, son frère et son père, elle a eu une carrière professionnelle, de 2005 à 2012, durant laquelle elle a atteint la 15eplace du classement WTA en simple, le 11 octobre 2010, devenant ainsi la numéro une française. En 2012, elle suspend sa carrière professionnelle de joueuse de tennis. De 2012 à 2015, Aravane décide de s’occuper d’elle, de prendre du temps pour soi. À l’été 2016, elle repart sur un nouveau projet sportif. Loin des courts de tennis et des balles jaunes, elle prend la route, à pied, avec son sac à dos, sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Elle parcourra 800 km ! À la fin de l’année 2018, elle est devenue une fidèle cliente d’Olympe Santé Sport. Et nous la remercions de sa confiance !

Aravane au cœur de l’équipe d’Olympe Santé Sport

Aravane Rezai a découvert le centre Olympe Santé Sport, situé à Antony, dans les Hauts-de-Seine, grâce à Henri Leconte, un ami et fidèle du lieu. Depuis, la joueuse de tennis est tombée amoureuse ! Elle peut y passer des journées entières à suer ou se faire dorloter par nos kinés.

Après une série de tests isocinétiques, Aravane a obtenu un diagnostic et un bilan fonctionnels de son état physique. Ainsi, à partir de ces résultats, les coachs d’Olympe Santé ont pu définir un programme sportif et de récupération sur mesure pour l’ancienne numéro un mondial. Session d’AlterG, cross-training, entraînement en hypoxie ou en hyperthermie…, Aravane profite de toute la panoplie du complexe sportif. Elle bénéficie également de la cryothérapie et de l’équipe de kinés pour compenser les efforts fournis.

« Olympe est un centre unique de par sa technologie et son professionnalisme. Il est le seul centre que je connaisse à regrouper autant d’équipements dans un même lieu. Même à l’INSEP, l’accès aux équipements n’était pas aussi simple. Les coachs, Quentin Sone Ehawa ou Éric Cazenave, sont extrêmement professionnels. Les médecins du centre sont toujours disponibles. L’équipe de kinés est jeune, pleine d’envies et de bonnes volontés. Enfin, l’accueil avec Jessica est super. Chaque séance d’entraînement est bien préparée et personnalisée en fonction de mes objectifs. J’ai senti une énorme évolution en quelques semaines. »

Entraînement, récupération et soin

Aravane, comme quelques autres sportifs privilégiés, a eu l’occasion de tester l’ensemble des équipements sportifs high-tech disponibles à Olympe Santé. « La salle d’hypoxie permet d’aller plus loin dans l’effort, de se dépasser et de se mettre rapidement dans le rouge. J’ai également beaucoup utilisé l’AlterG, un tapis de course anti-gravité. Cet équipement a été un plus pour moi. Sans être physiquement prête, j’ai pu courir en endurance ou en vitesse sans risque de blessures. J’ai aussi utilisé la Thermo Training Room. Cette cabine chauffée à 40° C permet de travailler en excentrique, de manière plus décontractée. » Concernant sa récupération, la joueuse de tennis a pu profiter de séances de cryothérapie corps entier, une fois par semaine. Elle a également bénéficier du centre de kinésithérapie situé à l’étage en dessous du complexe sportif, avec tous leurs équipements : Tecar, bottes de compression, technique de ventouses ou encore dry needling.

« Dès que j’avais un petit bobo, je pouvais descendre d’un étage pour consulter les médecins, les kinésithérapeutes, les podologues, les ostéopathes ou la nutritionniste. Après une séance de sport, j’ai ressenti une douleur au niveau des muscles fixateurs de l’omoplate. Très rapidement, j’ai eu mon rendez-vous avec un médecin du sport pour une consultation. Si nécessaire, j’aurai pu me rendre au centre d’imagerie situé au rez-de-chaussée du bâtiment. À Olympe Santé Sport, les sportifs sont au cœur du projet, de la prévention à l’entraînement, en passant par les soins. À 31 ans, il s’agit de la première fois où je me sens vraiment à l’aise. J’aurais souhaité avoir accès à Olympe Santé Sport, et à son staff, lors de ma carrière de joueuse de haut niveau ».