Joanna Sainlo présente le centre de kinésithérapie d’Olympe Santé

  • Auteur: Gaëtan Lefevre, rédacteur Olympe Santé Sport
  • Catégorie: Kinésithérapie

Joanna Sainlo est masseur-kinésithérapeute à Olympe Santé. Professionnelle aux multiples casquettes, ancienne sportive de haut niveau en rugby à 7, elle exerce aussi comme kiné de l’équipe masculine de rugby du PUC et de l’équipe de France masculine de rugby des moins de 20 ans. Elle est également professeure d’anatomie, de réathlétisation et de rugby en filière STAPS. Enfin, diplômée d’une licence STAPS en entraînement sportif, Joanna est formée à la préparation physique. Présente depuis le début du projet à Olympe Santé, elle nous présente le centre de kinésithérapie et ses différents équipements high-tech.

Joanna, peux-tu nous présenter le centre de kinésithérapie d’Olympe Santé ?

Le centre de kinésithérapie d’Olympe Santé est situé au première étage du bâtiment, à côté des bureaux de consultation des médecins et des autres professionnels de la santé et du sport. L’espace des kinésithérapeutes est ouvert, à la manière d’un open space. Cette disposition rend le lieu extrêmement vivant. Il s’étend jusqu’au deuxième étage, à la salle de sport et de préparation physique, où nous pouvons profiter des différents équipements comme le tapis de course AlterG, mais aussi la piste d’athlétisme et le matériel de musculation. Actuellement, le centre est complet tous les jours. Le principal avantage de ce centre de kinésithérapie est qu’il est situé et intégré dans un bâtiment comprenant un centre d’imagerie (de l’hôpital privé d’Antony), des bureaux de consultations de nombreux médecins et de professionnels du sport et de la santé – médecins du sport ; cardiologue du sport ; médecins de la rééducation ; chirurgien du sport ; nutritionniste ; podologues et ostéopathes – ainsi qu’un complexe sportif high-tech.

Pour avoir été sportive de haut niveau, je connais l’importance de ne pas avoir à courir à droite et à gauche pour avoir un diagnostic, le fait d’avoir tous les professionnels réunis sur un même lieu permet d’optimiser la prise en charge et réduire les délais d’attente. Entre l’obtention de l’ordonnance, la réalisation de l’imagerie, le diagnostic médical, etc., un sportif blessé peut vite attendre plusieurs semaines avant d’avoir un traitement. À Olympe Santé, tous les professionnels et les équipements derniers cris sont réunis dans un même bâtiment. Les athlètes sont pris en charge rapidement ce qui permet généralement un gain de temps pour la reprise de l’activité physique et sportive, mais aussi pour le retour à la compétition.

Peux-tu nous présenter les équipements high-tech du centre de kinésithérapie ?

La Técarthérapie est un courant électrique haute fréquence à basse intensité qui permet d’augmenter les échanges intracellulaires. Sans douleur, entraînant une légère sensation de chaleur, cet équipement détend les tissus musculaires, augmente la vascularisation, favorise le drainage et la cicatrisation. Cette thérapie est utilisée dans le traitement de nombreuses pathologies puisqu’elle a un effet antalgique sur les contractures, les tendinopathies ou encore les maux de dos.

La thérapie par ondes de choc focales est basée sur une énergie électromagnétique qui va stimuler la vascularisation de la zone traitée et par conséquence la synthèse de « bons collagènes » nécessaire à la guérison des tendinopathies. Elle est moins répandue que celle par ondes de chocs radiales, mais elle est plus précise et plus profonde. Elle permet donc d’aider à la cicatrisation d’un tendon, ainsi que de diminuer le seuil de perception de la douleur. En général, nous conseillons de réaliser entre trois et six séances espacées de cinq à six jours pour que le traitement soit efficace et que les tendons aient le temps de s’adapter aux chocs. Elle peut également être utilisée sur le corps musculaire pour détendre le muscle en stimulant les « points gachette » (trigger points).

La thérapie par laser est principalement utilisée pour des douleurs chroniques. Cet équipement va procurer, au moyen d’une onde lumineuse, une sensation de chaud qui va soulager la douleur et détendre les muscles. Il va également, un peu comme le Tecar, favoriser le drainage cellulaire et la cicatrisation des tissus. Le laser peut également être utilisé sur les trigger points pour relâcher des tensions.

Le Game Ready et les Bottes de pressothérapie sont les deux appareils phares de la récupération.

Les bottes de pressothérapie vont se gonfler, compartiment par compartiment, et comme lors d’un massage drainant, elles vont favoriser grâce aux différentes pressions successives, le retour veineux et le drainage lymphatique. Elles sont de plus en plus utilisées par les sportifs dans le cadre de la récupération lorsqu’ils ont les jambes lourdes, ou en post opératoire pour favoriser le drainage de l’œdème.

L’appareil Game Ready, quant à lui, permet d’associer la compression à la cryothérapie. Les effets du froid combinés à la pression vont favoriser le drainage et induire un effet antalgique immédiat. Plusieurs manchons – cheville, genou, hanche, épaule, bottes – permettent de traiter toutes les parties du corps. Il est également possible de placer plusieurs manchons en même temps sur un patient. Cet équipement est donc utilisé pour le drainage d’hématomes, par exemple pour les athlètes de sport de combat/contact, ou lors du traitement des œdèmes à la suite d’entorse, lésion musculaire ou en post-opératoire.

Le test isocinétique est très intéressant pour le suivi des sportifs. Il va nous permettre de tester l’équilibre des forces exercées par les muscles autour d’une articulation, par l’enchainement de contractions concentriques ou excentriques maximales. Généralement utilisé pour le genou, nous allons pouvoir mesurer la force du quadriceps et des ischios jambiers à différentes vitesses, pour évaluer la force, l’explosivité ou l’endurance. Ainsi, nous pourrons identifier les déséquilibres musculaires entre la jambe gauche et la droite par exemple ou entre deux muscles antagonistes (qui font une action opposée) comme le quadriceps et les ischios-jambiers. L’analyse des résultats permet de calculer différents ratios qui objectivent un risque ou non pour l’articulation (notamment pour le genou après chirurgie du LCA).

Nous pourrons donc évaluer un athlète revenant d’une blessure pour valider ou non la reprise sportive (suite à une entorse, opération ou lésion musculaire…) ou simplement pour faire un bilan et mettre en place un protocole préventif par la suite. En effet, la machine peut aussi être utilisée en séance de renforcement musculaire spécifique, elle est notamment intéressante pour travailler en renforcement excentrique en toute sécurité.

La plateforme Imoove, nous l’utilisons pour du travail d’équilibre, de posture et de proprioception. L’équipement est intéressant car il permet de travailler le corps entier : membres inférieurs et supérieurs, bassin, dos et la dissociation des ceintures pelvienne et scapulaire.

Nous utilisons également beaucoup le tapis de course AlterG qui permet de marcher ou courir en soulageant l’appui du corps… comme en apesanteur. Il permet une reprise de la marche ou de la course à pied plus précoce en diminuant grandement les contraintes sur les articulations (jusqu’à 80% du poids de corps en moins). En plus de la rééducation du sportif (post entorse, lésion musculaire ou tendinopathie…), il peut également être utilisé avec des personnes en surpoids ou obèses, toujours dans l’optique de travailler la course avec des contraintes minimales. Cet équipement possède par ailleurs un mode de mesure en live qui permet d’objectiver la longueur des foulées et le pourcentage d’appui entre la jambe droite et gauche, et donc corriger les déséquilibres.

Enfin, les kinés du centre d’Olympe Santé utilisent ponctuellement le complexe sportif lors de la phase de reprise de l’activité sportive (réathlétisation), pour travailler plus spécifiquement le geste sportif par exemple, en utilisant la piste d’athlétisme ou les différents matériels de musculation.